Bien sûr que tu sais

Image by Pezibear from Pixabay

La vie ne t’attend pas : c’est faux. Tu n’attends rien de la vie.

Tu as perdu cette foi en un avenir meilleur ;

Tu as perdu cette magie dans ta façon de voir le monde ;

Tu as perdu la quintessence même de ce qui fait la vie.

Alors oui,

Tu as des soucis,

La vie n’est pas facile,

Tu as des problèmes de santé,

Tu as des difficultés financière,

Ce n’est pas le bon moment,

Tu as déjà commencé  à faire un pas vers toi.

Mais quand comprendras tu que faire un pas vers toi n’est pas suffisant ?

C’est faux.

Ça te donne bonne conscience, ça oui.

Ça t’occupe ça oui.

Ça te donne l’impression de faire quelque chose, ça oui.

Ça te fait même passer le temps. Ça oui !

Mais dans le fond, entre nous, pour être tout à fait honnête ;

Tu le sais que tu brasses du vide.

Tu le sais que tu ne fais que repousser l’échéance,

Tu le sais que tu ne fais qu’éviter l’inéluctable.

Bien sûr que tu vas devoir le sauter ce gouffre. Bien sûr que tu vas devoir y aller. Et bien sûr que tu sais que tu vas finir par le faire.

Alors arrête de tourner autour du pot. C’est bon, tu l’as vu le pot. Tu le connais. Tu sais comment il est. Tu sais à quoi il ressemble. Vas-y attrape le ! tu sens bien que ton objectif ultime c’est pas de rendre un description  parfaite et complète de ce pot en 3 exemplaires. Tu le sais.

Alors quoi ? Qu’est-ce qu’on attend ? Un signe ?

Tu ne crois pas que tu les a déjà reçu depuis bien longtemps les signes ? Tu ne crois pas que tu le sais aussi déjà ?

Bien sûr que tu le sais.

Evidemment.

Parce qu’en vrai, à part te mentir à toi-même ; par omission certainement et avec la plus grande douceur je te l’accorde. Il n’en reste pas moins que mentir sous couvert de bonnes intentions reste mentir.

Alors c’est bon, stop, t’en as fait le tour des bonnes raisons pour éviter de le faire ce pas en avant.

Maintenant c’est bon, go t’y vas. Advienne que pourra, pour une fois suis ce qui te semble juste, pas ce que tu sais qui devrait être juste !

C’est bon t’y es là, t’as déjà appris tout ce que t’avais à apprendre, t’as déjà fait le tour de toutes les questions, t’as déjà remis en doute tout ce que tu pouvais remettre en doute. Maintenant stop il est temps d’y aller. Alors tu te prends par la main, respire un bon coup et vas-y avance vers cet inconnu qui te fait si peur.

Oh mais attends,

Mais oui c’est ça.

Cet inconnu…. C’est toi ! Aurais-tu eu peur de ton ombre pendant tout ce temps ? Finalement ces grandes craintes, ces grandes questions existentielles, ce ne serait pas juste toi effrayé par cette puissance que tu sens vibrer en toi ? Cette vérité profonde et implacable ? Bien sûr que tu ne pourras plus jamais te mentir une fois que t’auras commencé à te regarder en face. Bien sûr !

Mais en même temps….

Tu n’en auras plus jamais besoin.

Alors ? Prête à y aller ?

Je veux dire,  prête à vraiment y aller ? Sauter à deux pieds joints dans la flaque de qui tu es vraiment et arrêter de la toucher du bout de la chaussure ?

Bien sûr que je le sais, ne fais pas la fausse indignée. On le sait tous au fond, qu’on ne fait que tourner autour de ce qu’on sait déjà.

Bien sûr qu’au final tu l’as déjà prise ta décision. Bien sûr.

En fin de compte il ne s’agit pour toi que de l’accepter.

Bien sûr que c’est difficile et effrayant. Bien sûr que rien n’est garanti.

Mais franchement. Entre vivre comme l’ombre de toi-même ou franchement sauter dans cette flaque d’eau ? Qu’est ce qui te parait le plus inquiétant ???? Moi j’ai ma réponse. Et toi ?

Je sais que tu sais déjà. Toutes tes réponses à toutes tes questions sont en toi. Prête à les voir ?

Floriane x

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *